Logo

ME9 – Pédagogies actives et évaluation : de jamais à tout le temps

Quand l’école cesse de trier pour apprendre

  • ME9
  • Atelier participatif
  • Par Catherine Lochet et Alain Buekenhoudt – CEMEA (centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active)
  • Tout public
  • Mercredi 21 mars / 15h15-16h45

« L’évaluation est indispensable à l’apprentissage ». L’éducation active questionne cette affirmation et positionne l’évaluation dans sa dimension formative. Chacun apprend en dehors de l’école : le nouveau-né apprend à communiquer, manger, marcher. Après son entrée à l’école, l’enfant continue à apprendre sans être classé : rouler à vélo, nager, peindre, utiliser une console de jeu… et ce sans jamais recevoir de notes. L’adulte sorti de l’école continue à apprendre tout au long de sa vie.

L’éducation active pose l’évaluation comme un outil de progrès pour l’individu, non comme un outil de sélection. Il s’agit de considérer le statut de l’erreur non comme une faute, mais comme le début d’un progrès. L’éducation active est un système où l’évaluation disparait si celle-ci reste une évaluation de compétition. Par contre, l’évaluation devient de tous les instants si elle permet à l’individu de constater ses progrès et d’être l’évaluateur de sa performance, de son expérience. Comme l’enfant qui jubile parce qu’il roule à vélo sans petites roues pour la première fois…